AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Les méandres d'une nouvelle existance

Aller en bas 
AuteurMessage
Zack Fair
■ Admin ■
|Soldier 1ere Classe|

Zack Fair

Messages : 133
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 29
Monde : Gaïa
Classes : Guerrier/Mage Noir
Gils : 100

Les méandres d'une nouvelle existance Empty
MessageSujet: Les méandres d'une nouvelle existance   Les méandres d'une nouvelle existance I_icon_minitimeMer 9 Mar - 22:03

Vu de loin, l’ancienne cité Midgar ne ressemblait plus à rien. Mais pour un homme, un lieu méritait encore la peine d’être visité. Une simple bâtisse de bois qui, comme tout autre bâtiment, avait son histoire. Sauf que celle-ci avait beaucoup plus d’importance que la vie elle-même. Zack poussa une nouvelle fois les doubles battants de la massive porte de bois. A peine la vision des lieux fut-elle faite que tout lui revint en mémoire, comme si rien ne c’était jamais passé d’ici là. Sa chute à travers le toit qui avait crée l’énorme brèche, répandant tuile et bois en tout sens à l’intérieur et à l’extérieur de l’église. A présent un large trait de lumière venant du ciel tombait dans ce lieu de culte, à l’endroit précis où se trouvaient les fleurs sur lesquelles il avait amorti sa chute. Sauf qu’à présent, on pouvait voir une crevasse assez large, qui à s’y méprendre formait un petit bassin. Mais d’où avait pu provenir l’eau ? Il n’en savait absolument rien, mais une fois de plus ce changement dans un lieu qu’il croyait connaître, lui montrait une fois de plus les détériorations que pouvait effectuer le temps. Sauf que pour l’ancienne première classe, il y en avait tellement qu’il ne savait plus quoi faire. Voila donc la raison de sa venue en ce lieu, où le beau brun y avait retrouvé la vie, mais aussi connu ses plus inoubliables moments. L’irresponsable ne pouvait donc rêver mieux, pour se ressourcer mais aussi interroger son esprit.

Il se posa sur un des bancs défoncés, avant de contempler plus attentivement autour de lui. C’était ici qu’il avait croisé deux des personnes auquel il tenait le plus, son mentor Angeal qui alors était venu sous la forme d’une de ces copies, mais surtout la femme qui faisait briller ses yeux. Celle avec qui le belliqueux avait passé le plus de temps et partager tant de chose. Il ne manquait plus que le passage du jeune homme qu’il avait protégé dans cette église. Ces quelques souvenirs lui rendirent son irrésistible sourire charmeur. Malheureusement aucune de ses pensées ne pouvait changer le présent. Il avait était ramené par la Rivière de la Vie, ayant donc une tache à accomplir. Mais laquelle ? Pour le moment le jeune homme n’avait qu’une seul idée en tête, retrouver ces anciens compagnons, ou du moins savoir s’ils étaient encore de ce monde. Mais il avait peut-être plus important à faire ? Ainsi donc, le bel adonis aux cheveux d’ébènes resta de longues minutes ainsi à faire le vide, imaginant divers solutions, ou le plus souvent à se remémorer le bon vieux temps. Au fil du temps, le soleil se fit de plus en plus bas, laissant place à la douce nuit noire, parsemée d’étoiles brillantes de mille feux, amenant son lot de créatures nocturnes, qui d’une note particulière brise le silence de leur monde bien à eux.

Mais pourtant, il était toujours sur la même planche de bois depuis de nombreuses heures, sa fidèle épée non loin de là, posée contre un autre banc à moitié détruit par les années d’abandons. Une violente bourrasque vint perturber la douce mélodie des chants nocturnes, modifia la structure de la veille église. Dès lors, une lourde poutre rompit l’édifice et chuta lourdement en direction de l’agile guerrier. L’homme à la coiffe d’ébène, qui était encore en pleine rêverie, ne se rendit compte que trop tard du mouvement de l’air produit par la lourde charge lui tombant dessus et n’eu que le temps de lever la tête avant de ressentir l’impact. Il fut propulsé à plusieurs mètres de son ancien emplacement, avant que le bois naturel n’écrase de tout son poids tout ce qui se trouvait en dessous.
Il resta quelques minutes, inconscient, allongé au sol, ne laissant plus place qu’au silence alentour et, difficilement, ouvrit les yeux une deuxième fois en ce lieu de prières passées. Ce fut comme lors de son premier réveil, mais néanmoins plus rapide et douloureux. Cette fois-ci, pas de doute : Zack savait ce qu’il faisait ici, et quel était cet endroit. Il contempla alors les dégâts : à par quelque débris, l’église n’avait pas trop souffert. Quant à l’effarouché, il sentait un léger goût de sang dans sa bouche, quoique rien de grave.

- « Hé ! Ca ne va pas non ! Tu aurais pu faire attention satané église ! »

Comme pour le punir de ce qu’il venait de prononcer, un petit morceau de roche tomba sur la tête du chevelu, soupirant tout en haussant les épaules avant de se passer la main dans sa longue chevelure. Il chercha du regard sa fameuse épée, mais ne la trouva pas. Paniqué, il se mit à courir jusqu'à son dernier emplacement et, par chance elle était encore là, intacte. La force de l’impact de la poutre avait du simplement la faire tomber. La ramassant, il la contempla quelques instants avant de la remettre sur son dos. A présent il voulait enlever le fluide qui coulait encore dans sa bouche, et pour cela rien de mieux que de l’eau. Il se dirigea alors vers l’eau au centre de l’église et en bu à petites gorgées au creux de ses mains. Le liquide de jouvence était étonnamment clair et frais, lui procurant un bien fou. Et une fois de plus, l’ex-Soldier tomba au sol, était-ce du en partie a cause de ce qu’il venait de boire ? Il resta ainsi inconscient toute la nuit, et n’ouvrit les yeux qu’une troisième fois seulement au beau matin. Mais cette fois-ci, au grand drame du jeune homme, le réveil fut beaucoup plus brutal que les précédents.

En effet, il ne savait pas comment, il était à présent sur que ces anciens compagnons étaient encore en vie. La seule pensée qui lui vint à l’esprit était de les retrouver. Ni une ni deux, il se leva du sol tel un guépard et fonça tête baissée hors de ce lieu emplit de souvenirs, de surprises et de tragédie. Mais à présent, où devait-il se rendre pour retrouver ses vieux amis ? Lors de sa venu, il avait aperçu une ville non loin des ruines de celle que lui avait connu. Peut-être sur place, aurait-il la chance d’en apprendre un peu plus sur la situation et, si par hasard, des habitants ne les auraient pas vus. Le matin venait seulement de se lever, on ne voyait seulement qu’une mince partie orangée, et le ciel avait encore sa couleur rosée d’une fraiche matinée : un temps idéal pour la marche, et avec un peu de chance, il arriverait là bas pour l’heure du dinée. Le bellâtre sportif se mit donc en route, traversant les ruines de l’ancienne cité qu’il avait pendant si longtemps côtoyée à chaque coin de ruelle éclairée. Croyant voir par moment les restes d’immeubles familiers, lui rappelant ainsi certains visages qui surgissaient inlassablement de ses souvenirs enfouis, comme Tseng ou encore Cisnnei, ses anciens compagnons de combat et membres des Turks. A ce propos, la Shinra et sa force militaire existait-elle encore ? A première vu non, mais peut-être qu’ils s’étaient établi dans une autre région.

Après plusieurs heures de marche, il arriva aux abords d’une ville qui semblait bien animée et vivante. Zack avait vu juste, il était arrivé pile pour diner sous cette chaleur qui lui creusait profondément l’appétit, le seul souci était qu’il n’avait aucun gils en poche... Il repéra un écriteau lui indiquant qu’il venait de pénétrer dans la ville d’Edge. Apparemment, la vie avait bien repris son cours après la destruction énigmatique de la mégalopole industrielle. Les civils affluaient ici et là, courant en tout sens, parmi le bruit incessant des véhicules. Mais la citée restait quand même beaucoup moins impressionnante que ce qu’il avait connu à Midgar.
Perdu et désemparé, le jeune homme passa une bonne heure à déambuler dans la métropole sans vraiment chercher de but précis, écoutant vaguement les conversations des passants, histoire de savoir s’il venait d’une époque arriérée ou non. En fait, le reste n’avait pas tellement changé, ce qui rassura quand même notre beau brun qui, au passage, ne sembler guère laisser indifférentes les jeunes demoiselles de la ville... il faut dire que dans sa tenue, il ne passait pas vraiment inaperçu.

Il était parvenu à mettre la main sur quelque gils perdus, et avait finalement réussi à trouver quelque chose à manger. Trouvant un endroit confortable, non loin d’un immense rond point sur lequel circulait de nombreuse voitures. Au centre un monument en ruine gisait une sorte d’édifice provenant sans aucun doute de Midgar. Tout en dégustant son repas, adossé sur un mur en coin, il observait les alentours comme un vulgaire touriste. Deux jeunes femmes passèrent non loin de lui, en proie à une conversation des plus passionnantes au vu de leur débit de paroles impressionnant.

- « Je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Tu a vu l’allure de cet homme ? Il a beau être blond et conduire une impressionnante moto, il fait quand même un peu peur, non ? »

N’en croyant pas ses oreilles, il laissa tomber le reste de sa collation sur le sol, bouche bée. Il regarda les deux femmes, qui elles crurent surement que son comportement était dû à leur beauté. Elles avaient parlé d’un jeune homme blond... Cela ne pouvait être possible, et pourtant, il était persuadé que ce ne pouvait être que lui. Avec une motivation nouvelle et une certaine certitude désespérée de retrouver un fidèle ami, il se lança vigoureusement à la recherche du blondinet, ou d’un quelconque vrombissement de moto.

_________________
Les méandres d'une nouvelle existance Zackfairsignature
Revenir en haut Aller en bas
Angeal Hewley
■ Gaïa ■
|Insomnium|

Angeal Hewley

Messages : 11
Date d'inscription : 21/02/2011

Les méandres d'une nouvelle existance Empty
MessageSujet: Je suis vieille, tuez moi si je fail   Les méandres d'une nouvelle existance I_icon_minitimeMar 22 Mar - 21:15

Il y avait dans le ris de ces belles femmes quelque chose de naïf et d'antédiluvien qui plaisait aux badauds d'Edge, la cité la plus animée de tout Gaïa. Que ce soit le bruit des véhicules, ou les éclats de rire des ouvriers complètement épuisés, nul doute que joie et prospérité reprenaient lentement leurs droits ici-bas. Angeal, par contre, caché dans les plus hautes constructions, œuvrait dans l'ombre pour retrouver Genesis. Non pas que Zack et Cloud passaient après, mais le dernier des rhapsodes avait des réponses aux questions de l'ancien first class. Quand le soleil échut, le géant parmi les hommes fut de passage dans la jeune nation, espérant retrouver la trace du rubicond.

... Encore fallait-il qu'il soit trouvable. Aucune information ne circulait à son sujet, alors il n'eut d'autre choix que de mener sa propre enquête. En vain il remua ciel et terre, inspecta un à un les débris de la Glorieuse Midgar sans savoir que non loin de là Zack s'était réveillé. Sans doute trop préoccupé par la tâche qui lui ait été incombé, Angeal ignorait que l'autre avait ressuscité dans les vestiges de l'Église. Jusqu'à ce soir, où, du haut d'un bâtiment abritant certains orphelins, l'ange perçut une forme familière. Une haute stature, des cheveux d'un noir corbeau lui donnant les airs d'un loup courant après la Lune, opinion oecuméniquement partagée au sein du SOLDIER, cela ne pouvait être que Zack.

Son élève.

Interdit pendant plusieurs secondes, Angeal battit des paupières un court instant. N'avaient-t-ils pas vécu quatre ans, ensemble, dans la rivière de la vie, alors pourquoi son retour sur la terre ferme le choqua autant ? Serait-ce parce que la peur de le perdre fut si immense que celle-ci le figea sur place ? En partie oui. Puis cette fois Angeal se jura de ne pas commettre deux fois la même erreur. Alors il le suivit du regard tout le long de sa course, se demandant bien où l'autre se dirigeait. Déchiré entre le suivre ou demeurer caché, du haut de cette toiture encore fragile il se décida enfin à aller en son encontre. Lors de son envol quelques plumes blanches parsemèrent les tuiles, ainsi que le chemin qu'il emprunta pour rejoindre Zack, devant lequel il apparut, à l'abri des regards indiscrets.

"Où cours-tu comme cela ? A peine revenu à la vie, tu te sens poussé des ailes ?"

Lança-t-il presque goguenard, en relevant la tête, ses immenses ailes rentrant discrètement dans son dos râblé. Avec le temps la douleur fut domptée, mais elles parurent plus lourdes et solides qu'auparavant. Et d'un blanc ivoirin, d'une rareté incroyable. Mais la splendeur répondant au nom biblique de Zackary, étalée devant lui, aurait coupé le souffle de n'importe quelle nymphette. Cela étant, les flagorneries n'avaient pas leur place dans la conversation. Son regard se durcit une fois la plaisanterie passée pour enfin comprendre ce qui leur arrivait. Bien qu'ils aient été en léthargie il y a des années de cela, sortir de la Rivière de la Vie restait un phénomène inexpliqué. S'il devait agir, c'était maintenant ou jamais.

"Toi aussi tu es revenu."
Revenir en haut Aller en bas
 
Les méandres d'une nouvelle existance
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» Hentaï RP
» [UPTOBOX] Ip Man [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Age of Heroes [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy : Another Story :: » Zone RPG « :: 
Gaïa
 :: Edge
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit